Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Le nom de ce blog est sans doute évocateur de notre "nachid el watani" tant décrié par le passé parce que, associé au pouvoir Algérien illégitime. Après des décennies de disettes. Je voudrais faire de cet espace, un coin où tous mes compatriotes et autres amoureux de libertés, de démocratie, ou tout simplement d'histoire pourraient s'exprimer librement. En ce sens, nous vous souhaitons la bienvenue. En hommage à Nacer Hachiche, repose en paix et à bientôt ! Pour garder le contact avec notre chère patrie : http://www.alger-presse.com/index.php/presse-fr


♦ Le rêve monstrueux d’une Algérie sans jambes par Kamel Daoud

Publié par The Algerian Speaker sur 13 Juillet 2015, 20:19pm

Catégories : #la rubrique de Kamel Daoud

♦ Le rêve monstrueux d’une Algérie sans jambes par Kamel Daoud

Les jambes de l’Algérie. Histoire de nos présents. D’un côté, un recteur d’Alger, devenu ministre de nos talibanisations en marche, soutient son agent de sécurité qui soutient les talibans contre les jupes courtes. La jupe courte est mal vue pour le nouveau ministre. C’est la source des séismes selon les salafistes, du mal selon les oisives, des sécheresses selon les passants et des fins de monde selon les Algériens qui tournent en rond. De l’autre côté, la France, pays qui a trouvé son séisme sans bouger les fesses : une étudiante est chassée pour cause de jupe longue. Un journal fictif a même proposé d’échanger les deux femmes pour régler les problèmes. Dans le reste du monde, la campagne d’Algériennes sur « mes jambes ne sont pas un crime », avec photos de jambes d’Algériennes, a fait le tour du monde. On a parlé de l’Algérie à partir des pieds, pas des mains. Au lieu de briller par la lumière, le pays brille par ses fanatismes. Mais la métaphore n’est pas épuisée : on a un Président assis, qui ne se lève pas et dont les jambes ne fonctionnent pas. Cela est arrivé à l’Amérique le siècle passé mais l’Amérique a gagné, pas nous. Jambes mortes, contre jambes nues. Les premières ne dérangent pas le ministre de l’Enseignement supérieur. Les jambes nues, si. Et l’agent de sécurité ? Le mal est dans les jambes. Celles des femmes. Source tarie, pays en boucle, banc public, jambes immobiles. Croiser les jambes sauve la virginité, mais immobilise l’économie. En gros, la fable est nette : les jambes nues avancent et essayent de faire marcher le pays. Les jambes immobiles le font tourner en rond. En discret ? Misères de l’Algérie de Bouteflika : un ministre Califat, agent de la police des mœurs, jambes sans os. Que dire d’autre ? Au lieu d’être reconnu pour le premier pas algérien sur la Lune, on est identifié comme le pays des jambes tordues. En rond. On ne cire plus les chaussures depuis Ben Bella, on cache les jambes depuis la réconciliation. Le but politique ultime, c’est un pays sans jambes. Coupés au ras des chaises. Rampant sur le ventre, parlant par murmures, désignant le monde par la main qui tremble, épuisé par le verbe. La grande Marche de Mao, remplacée par la Grande Immobilité de la RADP. La Panne Absolue et magnifique. Pays rêvé, peuple enjambé, pays dé-jambé. Femmes-roulante, chaise-nues. Misère : sans les jambes des femmes, on ne fera pas un pas en avant. Mais qui le veut chez nous ? Selon la tradition, il est interdit d’allonger les jambes dans les mosquées. Cela explique les conquêtes des Arabes et leur audace. Aujourd’hui, on peut les allonger. Le pétrole est un don de Dieu, les Chinois un don de l’histoire. Pays à libérer des mains. Encore et encore. Tombé dans le ridicule et le sinistre. Pays-tronc sur les 100 mètres du monde. Maudits soient les peuples qui croisent les mains et accusent les jambes des femmes.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents