Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Le nom de ce blog est sans doute évocateur de notre "nachid el watani" tant décrié par le passé parce que, associé au pouvoir Algérien illégitime. Après des décennies de disettes. Je voudrais faire de cet espace, un coin où tous mes compatriotes et autres amoureux de libertés, de démocratie, ou tout simplement d'histoire pourraient s'exprimer librement. En ce sens, nous vous souhaitons la bienvenue. En hommage à Nacer Hachiche, repose en paix et à bientôt ! Pour garder le contact avec notre chère patrie : http://www.alger-presse.com/index.php/presse-fr


A la demande des députés, une partie de la bibliothèque du parlement Algérien bientôt aménagée en salle de sieste (source ElManchar)

Publié par The Algerian Speaker sur 10 Septembre 2015, 18:23pm

Catégories : #TGUEMBIR (Rires)

A la demande des députés, une partie de la bibliothèque du parlement Algérien bientôt aménagée en salle de sieste (source ElManchar)

C’est une information qui nous été rapportée par un député indépendant, qui tenu à garder l’anonymat, « par peur de représailles » et selon laquelle, le secrétariat général de l’Assemblée Populaire Nationale (APN) a engagé des travaux de réaménagement d’une partie de la bibliothèque du Palais de Zighout-Youcef, non par pour l’agrandir, (ça serait trop beau) mais pour la transformer en salle tout équipée pour que les députés puissent faire la sieste.

Besoin de repos face au dur labeur d’un député

Selon notre interlocuteur, c’est un groupe de députés, issus des différents courants politiques représentés, qui a initié cette démarche depuis environ 6 mois, auprès du président de l’APN, lui demandant d’aménager un espace « détente et sieste » afin que les députés puissent s’y reposer et reprendre leurs forces au cours des longues journées de travail (sic). Cette demande s’est heurtée, au départ, à un refus catégorique de la part du président, M. Mohamed Larbi Ould Khelifa, prétextant que le bâtiment manquait d’espace pour un tel aménagement et surtout, que le budget de l’institution ne permettait pas de réaliser de tels travaux.

La pression exercée par les députés a fini par payer

Sauf que nos chers représentants nationaux ne l’entendaient pas de cette oreille et ont réitéré, à maintes reprises, leur demande en faisant exercer une pression surprenante sur le président de l’APN. En effet, ces députés ont tout simplement menacé de rédiger une motion de retrait de confiance du président si celui-ci n’accédait pas à leur demande. « Ils ont dit qu’ils rédigeront une motion contre le président et qu’ils feront en sorte qu’elle recueille une majorité de vote pour le destituer de son poste », raconte notre député anonyme. Face à de telles pressions, et voyant la grogne gagner du terrain parmi les élus, le président a fini par céder en demandant au Secrétaire général de l’assemblée de s’occuper du dossier.

A défaut de lire, dormir !

C’est ainsi que le SG a pris la décision de réquisitionner plus de la moitié de la grande bibliothèque parlementaire pour la transformer en salle de sieste. D’imposants travaux ont été engagés pour installer du matériel (lits, lampes,…) et les vitres de la bibliothèque ont été remplacées par des triple-vitrages pour assurer une isolation phonique parfaite, en plus des murs qui ont également été insonorisés. La nouvelle salle devrait être prête pour la reprise des travaux de la nouvelle session parlementaire, courant octobre.

Espérons quand même que nos députés puissent y trouver un repos permettant de faire redémarrer les neurones qui font fonctionner leur sens de responsabilité envers les citoyens. La lecture et la culture attendront

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents