Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Le nom de ce blog est sans doute évocateur de notre "nachid el watani" tant décrié par le passé parce que, associé au pouvoir Algérien illégitime. Après des décennies de disettes. Je voudrais faire de cet espace, un coin où tous mes compatriotes et autres amoureux de libertés, de démocratie, ou tout simplement d'histoire pourraient s'exprimer librement. En ce sens, nous vous souhaitons la bienvenue. En hommage à Nacer Hachiche, repose en paix et à bientôt ! Pour garder le contact avec notre chère patrie : http://www.alger-presse.com/index.php/presse-fr


Alger, le départ du patron de la gendarmerie fait paniquer un armateur turc

Publié par The Algerian Speaker sur 15 Septembre 2015, 19:38pm

Catégories : #Charika Gadra (hacha enaâma)

Alger, le départ du patron de la gendarmerie fait paniquer un armateur turc

Après 15 années la tête de la gendarmerie algérienne, le général-major Ahmed Boustila a été mis à la retraite par Abdelaziz Bouteflika. Ce limogeage qui ne dit pas son nom a semé une véritable panique dans plusieurs milieux d'affaires en Algérie car le général Boustila et ses enfants sont impliqués dans plusieurs business juteux. Des projets dont la rentabilité était garantie par l'influence et les appuis du général-major algérien. La première victime de cette mise à la retraite est l'armateur turc Arkas. Ce spécialiste dans le transport maritime de fret s'était associé avec les enfants du général-major Ahmed Boustila pour pouvoir prospérer en Algérie. C'est grâce à ce partenariat qu'il a pu s'imposer sur le marché algérien. Au niveaux des ports algériens, les navires d'Arkas ont bénéficié d'un traitement de faveur inégalé. Les bateaux d'Arkas accostaient aux quais sans trop subir les procédures bureaucratiques imposées par les autorités algériennes. Et les clients d'Arkas ne versaient surtout pas un bakchich impressionnant pour pouvoir débarquer leurs marchandises importés de partout dans le monde. Cependant, le temps des bonnes affaires est aujourd'hui très compromis pour Arkas puisque les enfants du général Boustila ne pourront plus compter sur les réseaux de leur père "dégagé" de ses fonctions. En Algérie, à la retraite, très peu de personnes ont envie de vous rendre un service. Et les managers d'Arkas le sav

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents