Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Le nom de ce blog est sans doute évocateur de notre "nachid el watani" tant décrié par le passé parce que, associé au pouvoir Algérien illégitime. Après des décennies de disettes. Je voudrais faire de cet espace, un coin où tous mes compatriotes et autres amoureux de libertés, de démocratie, ou tout simplement d'histoire pourraient s'exprimer librement. En ce sens, nous vous souhaitons la bienvenue. En hommage à Nacer Hachiche, repose en paix et à bientôt ! Pour garder le contact avec notre chère patrie : http://www.alger-presse.com/index.php/presse-fr


Décès du chanteur chaabi, Boudjemaa El Ankis: "Rah El Ghali Rah.."

Publié par The Algerian Speaker sur 3 Septembre 2015, 10:30am

Catégories : #Souvenirs (liyâam)

Décès du chanteur chaabi, Boudjemaa El Ankis: "Rah El Ghali Rah.."

Le chanteur chaabi Boudjemaa El Ankis, 88 ans, est décédé ce mercredi 2 septembre à l'hôpital Ain Naadja à Alger, selon des proches cités par les médias algériens. Cheikh Boudjemaa Mohamed qui s'est donné le surnom d'El Ankis par amour au cheikh M'hamed El Anka dont il sera l'un des élèves est né le 17 juin 1927 à la Casbah d'Alger. Il a travaillé avec les grands maîtres du chaabi dans les années avant de rejoindre vers la fin de la seconde guerre mondiale le groupe d'El Anka et M'rizeq. Boudjemaa . Sa carrière prendra un nouveau tournant après l'indépendance avec sa rencontre avec le parolier Mahbou Bati. Un répertoire nouveau avec des chansons "légères" qui choqueront au début les "puristes" du chaabi mais qui finiront par devenir des must comme Tchaourou 'Alia, Rah El Ghali Rah, Ah ya intiyya. Il a fait oeuvre de pionnier ouvrant la voie à la nouvelle génération de chanteurs chaabi comme Amar Ezzahi, El Hachemi Guerouabi, Hassen Saïd et Amar El Achab.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents