Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Le nom de ce blog est sans doute évocateur de notre "nachid el watani" tant décrié par le passé parce que, associé au pouvoir Algérien illégitime. Après des décennies de disettes. Je voudrais faire de cet espace, un coin où tous mes compatriotes et autres amoureux de libertés, de démocratie, ou tout simplement d'histoire pourraient s'exprimer librement. En ce sens, nous vous souhaitons la bienvenue. En hommage à Nacer Hachiche, repose en paix et à bientôt ! Pour garder le contact avec notre chère patrie : http://www.alger-presse.com/index.php/presse-fr


Retour au code de l'indigènat par Hichem ABOUD

Publié par The Algerian Speaker sur 1 Septembre 2015, 13:45pm

Catégories : #DEBATS A BATONS ROMPUS(hiwar bila houdoud)

Retour au code de l'indigènat par  Hichem ABOUD

53 ans après la reconquête de l'indépendance les Algériens renouent avec le code de l'indigénat. Outre les système électoral qui fait qu'on peut être élu même avec 5% des voix des électeurs dans une assemblée nationale sensée représenter le peuple et outre l'interdiction de manifester dans la rue qu'on qualifie d'attroupement, il y a le système éducatif destiné aux Algériens de seconde zone dont le niveau est classé parmi les derniers au monde. les enfants des nababs du régime fréquentent les écoles privées dont le programme est calculé sur celui des établissements scolaires français ceci dans le cas où les rejetons de nos gouvernants n'arrivent pas à décrocher une place dans une école française destinée aux enfants de la communauté française installée en Algérie et dont la majorité est essentiellement composée d'Algériens de souche. Passe pour les élections et l'école qui sont l'émanation du régime de l'indigénat colonial. Mais, quand il s'agit de la santé des Algériens il y a de quoi se révolter. Aujourd'hui, les grosses pontes qui nous gouvernent, les membres de leurs familles, proches et amis, pour un petit bobo, vont se soigner en France ou en Suisse. d'autres vont même aux Etats-Unis d'Amérique. Même pour les cas les plus graves, les Algériens n'ont pas le droit à une prise en charge. Même quand ils trouvent une âme charitable, parfois étrangère, pour payer les frais d'hospitalisation, ils ne peuvent bénéficier de l'accompagnement d'un médecin comme l'exigent certains hôpitaux européens comme c'est le cas du jeune Amine Benhedda (voir article). Tant que le peuple algérien s'accommode de ce code de l'indigénat qui lui est imposé de gouvernants complètement déconnectés de la réalité algérienne rien ne les empêche de poursuivre cette politique du mépris insultante à nos martyrs. Hichem mmm

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents