Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Le nom de ce blog est sans doute évocateur de notre "nachid el watani" tant décrié par le passé parce que, associé au pouvoir Algérien illégitime. Après des décennies de disettes. Je voudrais faire de cet espace, un coin où tous mes compatriotes et autres amoureux de libertés, de démocratie, ou tout simplement d'histoire pourraient s'exprimer librement. En ce sens, nous vous souhaitons la bienvenue. En hommage à Nacer Hachiche, repose en paix et à bientôt ! Pour garder le contact avec notre chère patrie : http://www.alger-presse.com/index.php/presse-fr


L'Algérie s'endette auprès de la Chine (source LJI)

Publié par The Algerian Speaker sur 18 Octobre 2015, 16:04pm

L'Algérie s'endette auprès de la Chine (source LJI)

Le ministre du Commerce, Bekhti Belaïb, a exprimé le besoin de l’Algérie de contracter des crédits auprès de la Chine pour la réalisation des grands projets.

Belaïb, qui s’est entretenu hier avec le président du Conseil chinois pour la promotion de la coopération sud-sud, Lu Xin Hua, a évoqué la possibilité pour l’Algérie de contracter un prêt auprès de la Chine pour financer certains grands projets, précisant qu’il s’agit là d’une exception que compte faire l’Algérie compte tenu des faibles taux d’intérêt appliqués par la Chine et de la qualité des relations entre les deux pays. « Les discussions sont actuellement en cours avec la partie chinoise », a-t-il annoncé sans préciser le montant que l’Algérie envisage de contracter. Durant cette réunion de travail, le ministre du Commerce a déploré le déséquilibre existant en matière d’échanges commerciaux entre l’Algérie et la Chine en faveur de ce pays asiatique. Dans sa réponse, Xin Hua a exprimé la volonté des entreprises chinoises d’investir davantage en Algérie, en estimant que c’est le « seul moyen d’équilibrer les échanges en faveur des deux partenaires ». Le président du Conseil chinois pour la promotion de la coopération sud-sud a assuré dans ce contexte la volonté des investisseurs chinois de renforcer l’investissement en Algérie en affirmant que la réduction des revenus de l’Algérie en raison de la baisse des prix du pétrole est un épisode passager. Accompagné d’une délégation de chefs d’entreprises chinois, Xin Hua a également été reçu par le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Abdelmadjid Tebboune, qui a appelé les entreprises chinoises à axer leurs efforts sur la réalisation de projets communs avec leurs homologues algériennes pour la fabrication de matériaux de construction. Le ministre de l’Habitat a rappelé devant la délégation chinoise que l’Algérie avait adopté une politique de rationalisation des importations et s’était fixé l’objectif de construire des logements à 90 % avec des produits locaux. « Cette nouvelle politique adoptée par l’Algérie n’empêchera pas les entreprises chinoises d’intervenir dans des projets communs avec les Algériens et de les faire profiter de leur savoir-faire dans le domaine du bâtiment », a-t-il soutenu. Tebboune leur a affirmé que l’Algérie sera bientôt autosuffisante en ciment qu’elle n’aurait plus besoin d’importer dès le deuxième semestre de l’année 2016, et même en fer destiné à la construction, qu’elle « compte cesser d’importer dès l’année prochaine ». Tebboune a exprimé son souhait de voir l’émergence d’une véritable industrie du logement basée sur des moyens techniques modernes, un objectif auquel les entreprises chinoises pourraient participer en formant la main-d’œuvre algérienne. Par ailleurs, il s’est dit satisfait de la qualité du travail fourni par les Chinois, que ce soit en matière de construction de logements ou d’infrastructures, et s’est réjoui du respect des délais de réalisation par les entreprises chinoises. Tebboune a tenu à signaler que, du côté algérien le problème de paiement ne se pose désormais plus.

Commenter cet article

Said NACER BEY 19/10/2015 07:34

Endettement logique et prévisible. En politique, gouverner c'est prévoir. Des milliards de dollars gaspillés, projets structurants inachevés ou abandonnés, dettes de certains pays Africains effacées, sans contre-partie. A la fin, la récolte est faible, sinon nulle.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents