Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Le nom de ce blog est sans doute évocateur de notre "nachid el watani" tant décrié par le passé parce que, associé au pouvoir Algérien illégitime. Après des décennies de disettes. Je voudrais faire de cet espace, un coin où tous mes compatriotes et autres amoureux de libertés, de démocratie, ou tout simplement d'histoire pourraient s'exprimer librement. En ce sens, nous vous souhaitons la bienvenue. En hommage à Nacer Hachiche, repose en paix et à bientôt ! Pour garder le contact avec notre chère patrie : http://www.alger-presse.com/index.php/presse-fr


Alger verrouille la question islamiste (source MA)

Publié par The Algerian Speaker sur 3 Novembre 2015, 19:24pm

Alger verrouille la question islamiste (source MA)

Le traitement du dossier islamiste n'a guère évolué depuis l'interdiction du FIS en 1993. L'un des ex-avocats des dirigeants islamistes, Rachid Mesli, arrêté à Turin fin août a finalement été relâché par la justice italienne mi-septembre et a regagné Genève où il vit d'ordinaire. La demande d'extradition envoyée par l'Algérie qui réclamait l'avocat a été rejeté par le parquet de Turin qui a estimé qu'elle n'était pas motivée. Il s'agit du énième épisode du régime d'Alger dans sa tentative de museler tous ceux qui pourraient apporter des révélations sur la gestion de la question islamiste. Dans le cas présent c'est Madani Mezrag lui-même qui a fait savoir à l'entourage du chef de l'Etat algérien que Rachid Mesli détient des informations embarrassantes. L'ancien chef de l'AIS, proche de Bouteflika qui l'a instrumentalisé pour imposer la "réconciliation", serait directement mis en cause à propos des modalités qui l'ont amené à accepter de déposer les armes en 1997 après une longue négociation menée par le DRS. Madani Mezrag qui ambitionne de réintégrer le jeu politique pourrait servir de lièvre à Saïd Bouteflika afin de rabattre l'électorat du FIS au profit du conseiller présidentiel.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents