Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Le nom de ce blog est sans doute évocateur de notre "nachid el watani" tant décrié par le passé parce que, associé au pouvoir Algérien illégitime. Après des décennies de disettes. Je voudrais faire de cet espace, un coin où tous mes compatriotes et autres amoureux de libertés, de démocratie, ou tout simplement d'histoire pourraient s'exprimer librement. En ce sens, nous vous souhaitons la bienvenue. En hommage à Nacer Hachiche, repose en paix et à bientôt ! Pour garder le contact avec notre chère patrie : http://www.alger-presse.com/index.php/presse-fr


Détournement, corruption et abus de pouvoir/ Les graves révélations du député Tahar Missoum

Publié par The Algerian Speaker sur 24 Janvier 2016, 12:53pm

Catégories : #TCHIPA (Corruption) - srika et tutti quanti

Le député Tahar Missoum, connu sous le sobriquet de “spécifique” pour ses discours très décalés à l’APN, a jeté, ce jeudi, un véritable pavé dans la mare. Le député originaire de Ksar El-Boukhari, dans la wilaya de Médéa, a révélé, ce jeudi à Algérie-Focus et Beur TV, que l’Agence Nationale de gestion du micro-crédit (ANGEM) est minée par la corruption et les détournements de fonds.

ABDOU SEMMAR

aanvité sur le plateau de la chaîne privée Beur TV, le député Tahar Missoum, est revenu sur plusieurs affaires de corruption, d’abus de pouvoir et des pressions avec «des dossiers à l’appui», insiste le député avec sa façon spécifique de développer ses thèses.

Tahar Missoum député élu de la wilaya de Médéa, revient sur plusieurs dossiers de corruption, de détournements et des dérapages très dangereux, «J’ai à ma disposition tout un dossier contre Mohamed El Hadi Aouaidjia, directeur de l’ANGEM. Ce monsieur bénéficie d’une totale impunité alors que sa gestion scandaleuse de cette agence laisse entrevoir plusieurs scandales», a-t-il accusé,«Des micro-crédits ont été accordés à des personnes décédées, des personnes fictives. De nombreuses subventions ont été détournées et des cadres de l’ANGEM ont relevé plusieurs abus de pouvoir. J’ai un énorme dossier que je vais transmettre au Premier ministre parce que la ministre de la Solidarité nationale refuse de le prendre en charge et préfère pleurer devant les caméras pour faire diversion”, ajoute encore Tahar Missoum devant le journaliste Abdou Semmar.

Le ministre de l’Industrie, Abdesslam Bouchouareb, n’était pas épargné par le député, «Ce sont des mensonges ! Ce n’est pas Sellal qui détient le pouvoir au gouvernement. C’est Abdesslam Bouchouareb qui est le plus influent. Il outrepasse toutes ses prérogatives. A Médéa, il a tout simplement ordonné au Wali de ne pas autoriser l’ouverture de ma station-service alors que Sellal en personne était intervenu auparavant pour demander à la wilaya de faciliter cet investissement qui est conforme à la réglementation de notre pays», rajoute Taher Missoum. «Au gouvernement, Abdesslam Bouchouareb détient son propre quota de Walis qui sont à son solde et qui n’obéissent pas à Sellal. Ce Bouchouareb dirige un gouvernement parallèle».

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents