Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Le nom de ce blog est sans doute évocateur de notre "nachid el watani" tant décrié par le passé parce que, associé au pouvoir Algérien illégitime. Après des décennies de disettes. Je voudrais faire de cet espace, un coin où tous mes compatriotes et autres amoureux de libertés, de démocratie, ou tout simplement d'histoire pourraient s'exprimer librement. En ce sens, nous vous souhaitons la bienvenue. En hommage à Nacer Hachiche, repose en paix et à bientôt ! Pour garder le contact avec notre chère patrie : http://www.alger-presse.com/index.php/presse-fr


Une enfance dans la guerre – Algérie 1954-1962 « Un des plus beaux livres qui ait été publié sur la guerre d'Algérie dans les vies et les mémoires. » Michelle Perrot

Publié par The Algerian Speaker sur 15 Mars 2016, 13:54pm

Catégories : #LIVRES-DVD et CD audio

Jour anniversaire des accords d'Évian
Présentation et dédicaces le samedi 19 mars au Salon du Livre de Paris, sur le stand G83 (Auvergne-JRhône-Alpes) des éditions Bleu autour

Les 44 auteurs
Nora ACEVAL, Christiane ACHOUR, Alain AMATO, Michèle AUDIN, Monique AYOUN, Joëlle BAHLOUL, Yahia BELASKRI, Djilali BENCHEIKH, Karima BERGER, Maïssa BEY, Jacqueline BRENOT, Monique CANTO-SPERBER, Jean-Pierre CASTELLANI, Mehdi CHAREF, Patrick CHEMLA, Vincent COLONNA, Abdelkader DJEMAÏ, Jacques FRÉMEAUX, Jean-Jacques GONZALES, Danièle IANCU-AGOU, Andrée JOB-QUERZOLA, Mohamed KACIMI, Zineb LABIDI, Anne-Marie LANGLOIS, Waciny LAREDJ, José LENZINI, Marie MALASPINA, Martine MATHIEU-JOB, Arezki METREF, Daniel MESGUICH, Simone MOLINA, Georges MORIN, Dalila MORSLY, Mireille NICOLAS, Christine RAY, Nourredine SAADI, Leïla SEBBAR, Kamila SEFTA, Dany TOUBIANA, Behja TRAVERSAC, Alain VIRCONDELET, Tassadit YACINE, Mourad YELLÈS, Bernard ZIMMERMAN

Le texte de la page 4 de couverture
Nés dans les années 1940 et 1950, quarante-quatre auteurs issus des différentes populations de l’Algérie d’avant l’indépendance racontent leur enfance dans la guerre d’Algérie. C’est inédit. C’est le bon moment puisqu’ils sont les derniers témoins directs du douloureux épilogue de la longue histoire com­mune à la France et à l’Algérie. Et c’est nécessaire : en puisant dans l’intime et l’opacité de l’enfance, leurs récits se chargent d’une incan­descence qui agit comme un révélateur de cette guerre singulière. Une guerre longtemps innommée à Paris, alors qu’elle fut meurtrière, fondatrice de l’Algérie nouvelle et constitutive de la France actuelle, annonciatrice enfin des conflits qui s’écrivent avec les mêmes mots : guérilla urbaine, tortures, exécutions, bombes dans le

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents