Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Le nom de ce blog est sans doute évocateur de notre "nachid el watani" tant décrié par le passé parce que, associé au pouvoir Algérien illégitime. Après des décennies de disettes. Je voudrais faire de cet espace, un coin où tous mes compatriotes et autres amoureux de libertés, de démocratie, ou tout simplement d'histoire pourraient s'exprimer librement. En ce sens, nous vous souhaitons la bienvenue. En hommage à Nacer Hachiche, repose en paix et à bientôt ! Pour garder le contact avec notre chère patrie : http://www.alger-presse.com/index.php/presse-fr


782 milliards, 910 million, 11 mille et 820 dollars. Par Larbi ZOUAIMIA

Publié par The Algerian Speaker sur 11 Avril 2016, 12:24pm

Catégories : #DEBATS A BATONS ROMPUS(hiwar bila houdoud)

782 milliards, 910 million, 11 mille et 820 dollars. Par Larbi ZOUAIMIA

782 milliards, 910 million, 11 mille et 820 dollars.

Métier noble n'est-ce pas... Le fait de compter les sous son pays ou de naviguer dans le monde merveilleux de la comptabilité voire de l'actuariat ... pour les vrais cracks en maths.

Malheureusement, on soupire de malaise dès qu'on aborde une Algérie qui craque sous le poids de la dilapidation, une Algérie où le malentendu entre la bonne gestion de la trésorerie collective et les commettants de la dépense publique est ancien.

Et dire que la donnée numérique est affligeante. Elle dévoile chaque jour la relation incestueuse entre les billets de banque et les mains. Voilà, c'est fait et c'est exhaustif. Entre le 1 janvier 1999 et le 31 décembre 2015, les recettes algériennes en devises (dollar USD), c'est-à-dire la totalité des sommes récoltées de l'ensemble de des exportations avaient atteint le chiffre de 782,910,011,820 dollars.

Ce qui est singulièrement frappant, c'est le pourcentage représentant la part des hydrocarbures dans ces entrées.

En effet, la proportion relevée en 1999, situait les recettes du pétrole et du gaz dans les 97,14 %. Elle recula légèrement à 96,85 % en 2002 pour revenir encore à la hausse juste après ... Et en 2014, elle se logea à 97,40%. En 2012, les hydrocarbures représentaient 98,40 % de nos récoltes pécuniaires en monnaie forte, ce qui nous donne une moyenne pour ces 15 dernières années, de 98, 17 %, contre 1,83 % pour les ventes hors-hydrocarbures.

L'autre élément qui caractérise les exportations algériennes, fut sans conteste celui qui se produisit en l'année 2008, où le pays avait enregistré une entrée en devise de l'ordre de 79 milliards et 297,591,510 dollars américain, ce qui représente plus ce que le double des recettes de l'année 2015 ou la chute du prix du pétrole les avait confinées a 37 milliards 890,613,520 dollars.

Maintenant si on veut comparer les exportations de notre pays en 1999 avec celles de l'année 2014, les données nous livrent respectivement 12 milliards 525,276,640 $ et 63 milliards 227,782,590 $, bien entendu tout en tenant compte que le prix du pétrole en 1999 avoisinait une moyenne de 19,34 dollars contre 111,76 en 2012.

Ainsi et sans s'engouffrer dans la considération des valeurs réelles et nominales (real-value, nominal-value) des biens, essayons d'avoir des lectures approximatives en vérifiant les montants des importations et leurs tendances haussières en 1999 et en 2014.

Pour 1999, nous avions importé pour 9 milliards 161,845,370 dollars pour une population de 31 millions 280 mille, mais pour 2014, on avait importé pour 58 milliards 618,080,190 pour une population de 39 millions et 928 mille. Quelle explication peut-on donner alors que la population n'avait augmenté que de 8 millions 648 mille face à une importation qui a vu des rajouts pour atteindre un montant hallucinant de 49 milliards de dollars en différence ? Réponse: il s'agit d'une arithmétique funeste.

Mais ne quittez pas, nous avons autre chose ... Pour les produits alimentaires et légumes secs, lait viande, animaux vivants, autres viandes et abats comestibles, poissons & crustacés, mollusques et autres catégories aquatiques, produits laitiers, lait, œufs d'oiseaux, miel naturel, comestibles divers, produits d'origine animale, destinées aux pépinières inclus arbres vivants et autres plantes; ampoules, racines; légumes, plantes non cataloguées,tubercules, fruits comestibles; écorces d'agrumes, café, thé, épices.

Continuons.. .Céréales malt ou orge germé pour la fabrication de la bière, amidons et fécules; inuline et chicorée, graines oléagineuses, produits à suc oléagineux ; grain, semences, gommes, résines et autres sucs et poste, matières à tresser: croiser ?; légumes, dérivées animales, graisses et huiles et leur production de clivage, poisson ou crustacés, mollusques, sucres et sucrerie cacao et ses préparations, produits de céréales, farine, amidon, lait-pâtissier, produits de légumes, produits de fruits, de noix ou d'autres parties, préparations alimentaires diverses, boissons, liquides alcooliques et vinaigres, résidus et déchets de l'industrie, tabacs et succédanés de tabac fabriqué.. .

Tous ces produits qu'on peut classer en trois catégories: animaux- produits alimentaires et légumes. L'Algérie avait importé en 1999 pour 2 milliards et 517 millions. Mais en 2014 la situation est devenue dramatique, la facture grimpe à 11 milliards 900 millions presque 12 milliards.

Une lecture de la feuille d'inflation de la banque du Canada, pays qui fut un des principaux foyers exportateurs de produits alimentaires vers l'Algérie, nous dévoile que l'indice pour les prix à la consommation se calculait dans une variation en pourcentage de 36, 90, c'est-à-dire 91,6 dollars février 1999 équivaut a 125,4 en février 2015 soit un taux annuel d'inflation combinée à la baisse de la valeur de l'argent de 1,98 %.

Si on on calque une autre Algérie virtuelle de 31 millions aujourd'hui avec ce taux d'inflation pris à titre indicatif, on trouve qu'elle importe pour 3 milliards 445 millions soit 112 dollars par habitant. Mais la vraie Algérie avec ses 39,9 millions en 2014 importait pour 12 milliards de dollars c'est-à-dire 299 dollars par habitant.

Mais Il y a un nom a tout cela.. .on peut l'appeler par exemple calamité économique et financière. Tiens tiens, pour quoi pas le sacrilège le plus unique et le plus inique causé à un pays et à sa nation. N'oubliez pas de revenir au titre pour quitter car on aimerait bien déplaire pour mieux plaire... C'est 782 milliards de dollars qu'il s'agit en point d'orgue.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents