Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Le nom de ce blog est sans doute évocateur de notre "nachid el watani" tant décrié par le passé parce que, associé au pouvoir Algérien illégitime. Après des décennies de disettes. Je voudrais faire de cet espace, un coin où tous mes compatriotes et autres amoureux de libertés, de démocratie, ou tout simplement d'histoire pourraient s'exprimer librement. En ce sens, nous vous souhaitons la bienvenue. En hommage à Nacer Hachiche, repose en paix et à bientôt ! Pour garder le contact avec notre chère patrie : http://www.alger-presse.com/index.php/presse-fr


Le Tantonville ... un café pas comme les autres par Fawzi SADALLAH

Publié par The Algerian Speaker sur 31 Mai 2016, 17:20pm

Catégories : #HISTOIRE (KAN YA MAKAN FI KADIM AZAMANE

Le Tantonville ... un café pas comme les autres par Fawzi SADALLAH

Le café/brasserie Tantonville au square Port Said, ex-square Bresson a vu le jour vers les années 1870, fondé à l'origine en Meurthe-et-Moselle en France par les frères Tourtel, d'où son nom Tourtel-Tantonville.

La copie algéroise était et est toujours célèbre par sa légendaire grande terrasse adjacente au théatre Mahieddine Bachtarzi, ex-Opéra d'Alger face au jardin, Nid d'hirondelles, et la mer.

Le Tantonville a été fondé sur l'emplacement de Rahbat Al-Fham (رحبة الفْحَمْ), une sorte de champs de tir servant d'espace d'entrainement à l'usage des armes à feu pour les troupes des janissaires, dont les casernes les plus proches étaient situées à Haoumat Al-Khaddarine, plus tard rue Médée à quelques pas au nord en allant vers Bab Azzoune.

De nos jours ce café a perdu beaucoup de sa notoriété et de son charme ancien, à l'image de tout le pays qui a du mal à sortir de sa crise qui dure depuis un quart de siècle.

Un charme qui a duré jusqu'aux années 1980, où il était encore fréquenté par l'élite artistique de la capitale algérienne; musiciens, chanteurs, paroliers, poètes, acteurs, hommes de théâtre, tels que le grand Mohamed Boudia et Mustapha Kateb, Sid Ali Kouirette, Rouiched, Hassan Terro, Ait Menguellet ... etc.

Tantonville a tout pour renaître de cendres si la volonté des seigneurs de la ville le veulent bien.... mais en vérité, je doute qu'ils le connaissent ... ils ont d'autres priorités !

Le Tantonville ... un café pas comme les autres par Fawzi SADALLAH

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents