Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Le nom de ce blog est sans doute évocateur de notre "nachid el watani" tant décrié par le passé parce que, associé au pouvoir Algérien illégitime. Après des décennies de disettes. Je voudrais faire de cet espace, un coin où tous mes compatriotes et autres amoureux de libertés, de démocratie, ou tout simplement d'histoire pourraient s'exprimer librement. En ce sens, nous vous souhaitons la bienvenue. En hommage à Nacer Hachiche, repose en paix et à bientôt ! Pour garder le contact avec notre chère patrie : http://www.alger-presse.com/index.php/presse-fr


Diaspora des Algériens Résidant à l’Etranger Aubervilliers, le 19 juin 2016 COMMUNIQUÉE DE PRESSE

Publié par The Algerian Speaker sur 19 Juin 2016, 19:41pm

Catégories : #DEBATS A BATONS ROMPUS(hiwar bila houdoud)

Diaspora des Algériens Résidant à l’Etranger Aubervilliers, le 19 juin 2016 COMMUNIQUÉE DE PRESSE

Quatre Algériens sont morts dans un incendie le 6 juin 2016 à Saint-Denis (France). L’association DARE se désole de la tragique disparition de nos compatriotes et prie les familles d’accepter ses sincères condoléances.
Au-delà du drame, DARE demande au gouvernement algérien de mettre en œuvre la loi votée concernant le rapatriement des Algériens décédés à l’étranger. Le consulat de BOBIGNY a pris en charge les frais de rapatriement de nos compatriotes décédés dans l’incendie de Saint-Denis. Mais, il ne le fait pas pour tous les Algériens décédés.
Maître MAOUI Moundji, avocat au Barreau de Paris, estime que le rapatriement arbitraire des concitoyens, décédés à l’étranger, crée une inégalité devant la loi. Il ajoute que tous les Algériens sont égaux devant la loi et, celle-ci, est claire : chaque Algérien, pour son dernier voyage, doit pouvoir bénéficier du soutien du gouvernement, sans distinction.
De plus, l’association DARE regrette qu’aucun député algérien, notamment ceux élus par les Algériens de France, n’est pas venu Saint-Denis à l’annonce de la disparition de nos concitoyens dans l’incendie. DARE constate l’absence de responsabilité des députés algériens de France et leur demande d’assumer leur fonction et de respecter le vote des citoyens.
Otman Douidi, vice-président

Association DARE
51 rue Heurtault, 93300 Aubervilliers -- envoyé par OTMAN (od75016@gmail.com)

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents