Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Le nom de ce blog est sans doute évocateur de notre "nachid el watani" tant décrié par le passé parce que, associé au pouvoir Algérien illégitime. Après des décennies de disettes. Je voudrais faire de cet espace, un coin où tous mes compatriotes et autres amoureux de libertés, de démocratie, ou tout simplement d'histoire pourraient s'exprimer librement. En ce sens, nous vous souhaitons la bienvenue. En hommage à Nacer Hachiche, repose en paix et à bientôt ! Pour garder le contact avec notre chère patrie : http://www.alger-presse.com/index.php/presse-fr


Les métiers des finances en pole position (source El watan DZ)

Publié par The Algerian Speaker sur 16 Juin 2016, 09:14am

Catégories : #DEBATS A BATONS ROMPUS(hiwar bila houdoud)

Les métiers des finances en pole position (source El watan DZ)

L’agence The Graduate a réalisé un sondage auprès de 263 personnes sur leur perception des métiers qui affichent une forte demande en matière de recrutement.

Concernant leur opinion sur les métiers porteurs, il ressort que les métiers de la banque, de la finance et des assurances occupent la première place dans le classement. Ainsi, d’après les sondés, le secteur des finances est le plus prisé, de l’avis de 119 voix sur les 263 personnes interrogées, soit 45,2% des questionnés.

En seconde position, l’échantillon pris en compte par l’enquête, place les métiers du bâtiment et des travaux publics avec un taux de 36,1% des sondés, soit 95 personnes sur les 263. La dernière marche du podium est attribuée aux services à la personne, des métiers qui tournent autour de la santé, par 27% des voix.

Au bas du classement des métiers porteurs, les statistiques présentées par emploitic.com placent la protection des données, avec un taux de 6.1%, une spécialité de l’informatique, alors que ce métier commence vraiment à devenir indispensable particulièrement dans le système financier et dans le secteur administratif. Ce qui reste étonnant également est le fait que cette spécialité figure après celle de la robotique (7.2%) qui a pourtant du mal à trouver du personnel. Par ailleurs, l’énergie renouvelable n’est pas très bien perçue par les personnes sondées qui n’accordent que 6.8% de voix aux métiers liés au photovoltaïque.

A la question : quels sont les diplômes grâce auxquels on a le plus de chances d’avoir un emploi ? Les sondés accordent le plus de crédit à l’informatique, avec plus de 56% des voix. Sans ambages, la spécialité est classée à la tête des 19 diplômes. En second lieu viennent les diplômes de commerce, avec plus de 45% des sondés, soit 119 sur les 263 personnes interrogées. Et sans surprise, là encore, les cursus relatifs aux finances (banques, assurances, comptabilité…) figurent en bonne position, la troisième avec 42,6%.

Toutefois, dans les réponses des sondés, il ressort que les diplômes de Ressources humaines ont également une bonne cote avec 17,9%, mais ils reste bien en dessus des diplômés en mathématiques, qui raflent eux à peine 6,.7% des voix, alors que les mathématiques sont aujourd’hui à la base de toute évolution économique et la source de toute innovation technologique.

Par ailleurs, il est également triste de voir que les diplômes des spécialités de l’environnement et de l’écologie restent vraiment à la marge des débats. Ainsi, sans être une étude exhaustive, ni répondant à la rigueur scientifique, l’enquête menée par emploitic.com confirme toutefois les tendances lourdes du recrutement. Et donc, d’après cette enquête, les diplômes de l’environnement et de l’écologie sont en queue de classement avec 2,7% des voix. Triste constat dans un pays qui a beaucoup de retard dans ces secteurs.

Pour ce qui est des offres d’emploi en fonction des niveaux d’études, un autre tableau de statistiques présenté par emplotic.com indique que les mastère 1 et licence classique représentent 25% des offres. Les licences LMD, 23%. Les mastère 2 et ingéniorat (bac+5), 17%. Les TS (BAC+2), 14%. Le niveau secondaire 8%, Terminale 5%, baccalauréat 4% et enfin la formation professionnelle avec 2% des offres d’emploi.

Les métiers des finances en pole position (source El watan DZ)

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents