Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Le nom de ce blog est sans doute évocateur de notre "nachid el watani" tant décrié par le passé parce que, associé au pouvoir Algérien illégitime. Après des décennies de disettes. Je voudrais faire de cet espace, un coin où tous mes compatriotes et autres amoureux de libertés, de démocratie, ou tout simplement d'histoire pourraient s'exprimer librement. En ce sens, nous vous souhaitons la bienvenue. En hommage à Nacer Hachiche, repose en paix et à bientôt ! Pour garder le contact avec notre chère patrie : http://www.alger-presse.com/index.php/presse-fr


Les jeunes Algériens : des sans-dents ! (LEMATIN DZ)

Publié par The Algerian Speaker

Catégories : #DEBATS A BATONS ROMPUS(hiwar bila houdoud)

Les jeunes Algériens : des sans-dents ! (LEMATIN DZ)

Dans "Merci pour ce moment", Valérie Trierweiler l'ex-compagne de François Hollande aurait écrit que ce dernier qualifiait souvent en cachette et par humour les pauvres de France de "sans-dents". Une alerte à la bombe à l’Élysée.

Ce qui n'a pas manqué de soulever d'ailleurs dès la sortie de ce bouquin un énorme tollé parmi les classes défavorisées qui croyaient encore en un président normal, sympathique, porteur d'une certaine justice sociale, solidaire des petites bourses et des démunis. Loin d'être un encens élogieux, le vocable de "sans-dents" est utilisé en hexagone comme une offense péjorative à quiconque de trop précaire, fardeau social sur les épaules du contribuable, laissé-pour-compte. Voire un sans-ambition, crève-misère, sans-projet, sans-espoir, sans-souffle, sans-volonté, etc. Bref, un cas soç de la république que l'on devrait prendre en charge en permanence, "dorloter", assister, aider, etc. D'autant plus qu'il ne fait que se laisser aller, gratter et profiter des prestations sociales à titre gracieux. Un bras cassé, quoi! Par contre, le seul fait d'avoir des dents à l'intérieur de sa bouche porte à croire à tout autre chose. A savoir qu'on est toujours jeunes, vifs, ambitieux... utiles pour le fisc, la famille, les parents, les amis, le quartier, l’État, la nation, etc.

Il vaudrait mieux, en conséquence, n'avoir guère de dents en Algérie pour dévorer la vie à belles "dents", profiter des largesses du système, grignoter dans les caisses de l'Etat, faire illégalement usage des biens de la collectivité, autant dire, gâcher la vie à ses concitoyens tout court. Tout se mange, s'avale et se digère facilement à cet âge-là. Juste il suffit de savoir bien manipuler une petite dose de salive pour ruminer les mots, les bien tourner, les rouler, puis les éjecter vite en slogans, discours pompeux et populistes à l'attention de ces jeunes paumés qui possèdent pourtant tous des dents mais qui n'en ont réellement aucune de valable! Il semble que la dent n'est en fait qu'un supplément inutile dans l'anatomie de l'Algérien. Elle ne sert à rien sauf à l'esthétique du visage.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents