Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Le nom de ce blog est sans doute évocateur de notre "nachid el watani" tant décrié par le passé parce que, associé au pouvoir Algérien illégitime. Après des décennies de disettes. Je voudrais faire de cet espace, un coin où tous mes compatriotes et autres amoureux de libertés, de démocratie, ou tout simplement d'histoire pourraient s'exprimer librement. En ce sens, nous vous souhaitons la bienvenue. En hommage à Nacer Hachiche, repose en paix et à bientôt ! Pour garder le contact avec notre chère patrie : http://www.alger-presse.com/index.php/presse-fr


"Si vos rues sont sales, elles vous représentent !" crie une Algérienne SOURCE LEMATINDZ

Publié par The Algerian Speaker sur 6 Septembre 2016, 08:59am

Catégories : #DEBATS A BATONS ROMPUS(hiwar bila houdoud)

"Si vos rues sont sales, elles vous représentent !" crie une Algérienne SOURCE LEMATINDZ

Je m’en retourne en France. L’avion prend de la hauteur, et la baie d’Alger s’offre à mes yeux. Alger la blanche, la majestueuse, l’insoumise.

Vu d’en haut, la ville me semble si gracieuse, si ordonnée. Mais vu de près, Alger a perdu sa blancheur. Alger la mal aimée, abandonnée, souillée ! Comment en est-on arrivé là ? Pourquoi ce laisser-aller de la ville et du pays entier ? Pourquoi tant de négligence ? L’Algérie, ce pays si convoité par tant de civilisations mérite-t-il un tel mépris venant de son propre peuple ? Les martyrs se retournent sûrement dans leur tombe. Ces hommes et ces femmes, tombés pour leur patrie bien-aimée, tous ces martyrs ne sont pas morts pour ça ! Quel claque pour leur bravoure et pour le sang qui a coulé au nom de la liberté tant rêvée !

Car il faut le voir pour le croire : le pays croule sous les immondices de toutes natures. Les rues d’Algérie sont devenues sales et ses plages n’échappent pas à cette malédiction. La terre d’Algérie, jadis tant aimée, est aujourd’hui maltraitée. Le pays agonise, gangréné par une malédiction que vous avez vous-même généré : la saleté. Les immondices bordent vos routes, vos devants d’immeubles. Vous étouffez au milieu d’ordures dispersées de toutes parts. Vous qui avez, il n’y a pas si longtemps suscité tant d’admiration pour votre courage et votre fierté, voilà maintenant que vous offrez une image désolante aux yeux du monde. Oui, ce pays que vous avez tant revendiqué, est aujourd’hui malmené et d’une tristesse profonde.

J’ai mal pour ce pays qui est aussi le mien, puisque j’y suis née, même si j’ai fait ma vie ailleurs. Depuis deux décennies, peut-être un peu plus, à chacun de mes retours au pays, je suis consternée par le spectacle désolant qui s’offre à mes yeux. Que l’on se promène à Alger, Oran ou Annaba, c’est toujours le même constat : les détritus en tout genre jonchent les rues, des sacs en plastique volent au vent, s’accrochent aux arbres et donnent un air tragique à vos espaces jadis tant lumineux. Si votre terre pouvait pleurer, vous l’entendriez gémir. Tout cela est révoltant. Je me demande comment vous avez pu en arriver là et surtout comment vous pouvez vous complaire dans cette situation qui vous déshonore et ne vous ressemble pas.

Vous mes frères et sœurs d’Algérie, j’ai la douleur de constater l’indifférence que vous laissez paraître face au problème d’hygiène que connait votre pays. Vous vaquez à vos occupations quotidiennes au milieu des immondices, sans que cela ne vous interpelle plus que ça. Ne voyez-vous pas l’état d’insalubrité dans lequel vous évoluez? Ne réalisez-vous pas que vous êtes complices du plus grand scandale sanitaire que le pays ai jamais connu ? Cette situation malheureuse, vous en êtes directement responsables, mais vous fermez les yeux, vous rentrez chez vous et vous vous barricadez dans vos intérieurs aseptisés. Mais à quoi bon que vos habitations soient propres et bien entretenues si vos extérieurs sont encombrés d’ordures ? Vos rues, vos espaces communs sont aussi les vôtres au même titre que vos maisons. Il n’y a pas de différence à faire à ce niveau, c’est illogique de penser le contraire. Vous fermez les yeux sur une situation que vous ne devriez pas accepter car elle ne vous correspond pas, vous le peuple jadis fier et digne, reconnu par le monde entier.

Il est temps de vous poser les bonnes questions et d’agir en conséquence pour trouver les bonnes réponses et les mettre en oeuvre sans tarder. Il faut en finir avec ce problème de saleté qui vous gangrène et vous humilie. Est-ce uniquement la faute des responsables politiques, qui n’agissent pas assez efficacement en faveur du bien- être de la population ? Est-ce également le comportement de vous tous qui est en cause ? La question est posée et il est urgent d’apporter des solutions et mettre en place des plans d’actions contre la saleté qui vous envahie, avant que votre peuple ne devienne la risée du monde. Lorsque l’on vient de l’étranger, comme moi, on est immédiatement saisi par l’état de laisser aller du pays. Vous ne semblez pas concerné par votre propre bien-être et celui de vos enfants, pourtant, tous ces détritus éparpillés menacent votre santé et détériore l’environnement. Face à ce désastre sanitaire, je refuse d’abdiquer et je me dois de le crier :

- Ne voyez-vous donc pas votre comportement irresponsable ? Ne voyez-vous pas le mal que vous faites à votre terre et par la même occasion à vous-même ? Ouvrez les yeux, regardez la vérité en face. Ou êtes -vous aveugles ? Il serait temps de retourner à vos valeurs. Vous qui chérissez tant vos enfants, comment pouvez-vous accepter de les voir évoluer dans un environnement aussi délétère ?

Pourquoi les poubelles de rues sont-elles absentes ? Pourquoi toutes ces ordures entassées un peu partout aux abords des trottoirs ? Où sont les employés municipaux affectés à la tache de nettoyage ? Il est clair que les élus ont démissionné depuis longtemps. Pour quelles raisons ? L’Etat ne leur donne-t-il pas les moyens d’assurer la propreté des communes pour qu’on en soit arrivé à une telle dégradation du pays? C’est une situation inacceptable, indigne d’un peuple valeureux comme le vôtre. Il faut retrousser vos manches et vous mettre au travail. C’est un enjeu sanitaire majeur qu’il faut relever. Chacun doit se sentir concerné afin de gagner la bataille contre la saleté.

Je me souviens, avec bonheur et mélancolie, de l’Algérie des années soixante-dix et quatre-vingt, lorsque je revenais en vacances au pays. J’ai gardé l’image d’une Algérie propre et respectée par sa population. Le pays promettait tous les espoirs et les Algériens allaient de l’avant. A l'époque, tous les rêves étaient permis. Tout était à construire et tout était possible. Chacun avait un sens naturel de civilité et les rues étaient convenables. Les Algériens étaient éduqués, comparés à ce que l’on voit aujourd’hui. Que s’est-il passé depuis ?

Il faut reconnaître qu’en très peu de temps, vous avez traversé des étapes très difficiles. Dans votre courte histoire de peuple libre, rien ne vous aura été épargné. D’abord victimes de la guerre d’indépendance qui a coûté les larmes et le sang, ensuite les années noires que vous avez affrontées avec bravoure, ont mis un terme à une embellie prometteuse et vous ont fait accumuler les retards dans tous les domaines. On peut comprendre aisément le chaos qui en a découlé et les séquelles que ces tragédies ont engendrées.

On peut dire également que la natalité galopante du pays a ralenti les progrès de la société algérienne et semé le désordre, y compris sur le plan environnemental. Il s’en est suivi une faiblesse dans l’éducation et une fragilisation de la structure sociétale. Un taux de la natalité qui a quadruplé en quarante ans, c’est comme si la France était passé de soixante millions d’habitants en 1960 à 300 millions d’habitants en 2015. On imagine aisément les perturbations sociologiques que cela aurait engendrées. Il y a donc, peut-être, des circonstances atténuantes qui pourraient expliquer en partie, la situation actuelle du pays. Il est certain que ces épisodes douloureux que vous avez traversés ne sont pas étrangers à la situation que vous connaissez aujourd’hui, y compris dans le domaine de l’environnement.

Cependant, il est temps pour vous de réagir au plus vite, afin d’améliorer votre cadre de vie,pour votre bien-être et celui des générations futures.

John Kennedy a dit : "Ne vous demandez pas ce que peut faire le pays pour vous mais demandez-vous ce que vous pouvez faire pour votre pays".

Vous devriez adopter cette citation au plus vite et l’appliquer au quotidien. Aimer votre terre équivaux à la respecter. Apprenez à en prendre soin au lieu de la laisser partir à la dérive. Agissez pour le bien commun avant de penser à votre intérêt personnel. Ce n'est que dans cette optique que l'on peut progresser.

Prenez exemple sur les nations qui ont mis en place des organisations efficaces pour traiter leurs déchets ménagers. Faites la fusion de plusieurs communes pour un plan de traitement des déchets. Ayez de la rigueur dans la mise en place de la collecte. Veillez à ce que la taxe des ordures ménagères soit bien utilisée et à bon escient. Elle doit servir à ce dont elle est affectée. Si la taxe pour le traitement des déchets est insuffisante face à l’énorme tâche, il faut l’augmenter en rapport avec la superficie des habitations. Il faut de la transparence dans les comptes des communes. Pour une gestion rigoureuse et une bonne utilisation de l’argent public, chaque commune doit publier un bilan annuel de son budget et de son affection à chaque projet avec des chiffres bien énoncés. C’est la démarche qui est appliquée dans les pays occidentaux. C’est la transparence qui fait avancer les peuples. Ce n’est que dans la transparence que les sociétés s'améliorent pour le bien être du citoyen.

Planifiez les jours exacts de passages des camions collecteurs, faites le savoir et apprenez à la population à rentrer leurs poubelles une fois vidées. Les poubelles des particuliers doivent êtres rentrées, elles ne doivent pas traîner pendant des jours sur les trottoirs, sous peine de sanctions sévères. Pour les poubelles collectives des immeubles, il faut construire des abris à poubelles pour éviter la dispersion des déchets et la prolifération des rats et autres insectes susceptibles de propager des maladies. Apprenez à sanctionner s’il le faut, c’est le seul moyen de changer les comportements récalcitrants. Il faut intégrer la rigueur et la punition. La sanction est là pour rappeler à chaque citoyen sa responsabilité en matière de protection de l’environnement et de la santé publique.

J’ai pu constater personnellement l’état scandaleux des marchés alimentaires un peu partout dans le pays. Les Algériens que j’ai questionnés à ce propos, disent que les commerçants, à la fin des marchés, laissent leurs déchets à même le sol. Mais la solution serait tout simplement qu’il y ait un camion poubelle à proximité de chaque marché et le problème serait réglé. Par ailleurs, les marchés sauvages doivent être démantelés et interdits. Les commerçants qui enfreignent cette interdiction doivent être lourdement verbalisés afin de donner l’exemple.

Une autre constatation que j’ai pu faire : les poubelles de rues sont quasi absentes en Algérie. Pour quelles raisons ? J’ai bien entendu dire que les poubelles, une fois installées étaient immédiatement saccagées ou dérobées. Je veux bien le croire, mais ce n’est pas une raison pour ne plus en remettre. L’idée des poubelles sans corps, juste avec un couvercle sur le dessus, dans lequel enfiler un sac poubelle, diminuerait les vandalismes. Faites une campagne d’information pour appeler le peuple à respecter les équipements communaux car ils sont aussi leur propriété, et les saccager ou les voler est une charge supplémentaire pour les communes. Toutes les rues du pays doivent être équipées de poubelles et il faut utiliser tous les moyens de communication pour inciter la population à s’en servir.

Mettez en place une campagne de sensibilisation à travers les médias. Celui qui jette des ordures dans les espaces communs sera sanctionné de façon exemplaire, de sorte à faire réfléchir la population. Il y a urgence à organiser la prévention et à la mettre en place. Il faut informer et éduquer la population. Planifiez un programme efficace contre la saleté, en vue de vous débarrasser de ces immondices qui polluent l’environnement et propagent des maladies. Un numéro vert ‘ alerte propreté’ doit être opérationnel pour chaque département. Chacun pourra signaler les dépôts d’ordures qu’il constatera dans sa rue. La sensibilisation sur l’environnement doit se faire également, et surtout, via le système éducatif. Les enfants sont l’avenir du pays, c’est de leur devenir qu’il est question. Ils doivent bénéficier d’un programme de mise en alerte à l’écologie. Il faut les sensibiliser au respect de la terre, au danger de la pollution. La jeunesse doit réaliser que son avenir dépend de son comportement. C’est par l’éducation que les mentalités se forgent. Les enseignants ont un rôle majeur à jouer dans l’éducation de la jeunesse. Ils doivent planifier des sorties de classes au plus près de la nature afin d’initier les enfants aux problèmes de l’environnement. Les écoles mais aussi les communes doivent organiser des campagnes de nettoyages aussi bien en direction de la jeunesse que des adultes. Par exemple, appeler à une journée de nettoyage dans chaque commune, chaque quartier, et renouveler l’opération tant que cela est nécessaire.

Des campagnes d’affichages sur la propreté doivent être réalisées dans tout le pays, et des panneaux mis en place au bord de toutes les routes. Chaque citoyen doit assimiler la notion que ses rues c’est aussi chez lui, réaliser que ce sont deux notions indissociables, qu’elles ne font qu’une. Si vos rues sont sales, elles vous représentent. Vous devez apprendre à agir, à dire non à la saleté au lieu de la subir. Apprendre à réagir pour votre bien-être et celui de vos enfants. Souvenez-vous des valeurs de vos ancêtres, souvenez-vous de l’amour qu’ils portaient à leur terre. Dites à vos enfants qu’ils ont la chance de vivre dans un pays extraordinaire. Apprenez-leur à le respecter, à en prendre soin, à l’aimer.

On le sait, vous êtes des adeptes inconditionnels de la toile. Profitez-en pour vous en servir à bon escient afin de sensibiliser la population au problème de l’environnement.

Pour venir à bout de ce problème de saleté dans votre pays, prenez exemple sur des pays tels que la Suisse, la Norvège, le Danemark, la Finlande, où il est interdit de salir l’espace public. Ce sont des sociétés qui ne plaisantent pas face au non-respect de l’environnement et même les mégots de cigarettes ou les papiers jetés dans l’espace public sont punis par la loi. Dans ces pays, le respect des lieux communs fait partie du savoir vivre et pour ceux qui seraient tentés d’enfreindre les règles, les verbalisations sont très salées.

Vous n’aimez pas maltraiter vos enfants ? Alors cessez de maltraiter votre pays. Prenez-en soin comme vous prenez soin de vos enfants. Respectez-le. Unissez-vous contre les comportements indignes. Dites non aux immondices qui jalonnent vos rues et vos plages. Organisez-vous et combattez le laisser-aller de certains d’entre vous. Retrouvez les valeurs de vos ancêtres. Les valeurs de la propreté font partie intégrante de votre patrimoine culturel et religieux, mais vous les avez quelque peu mis de côté au détriment de votre qualité de vie. Cet état d’insalubrité dans lequel vous évoluez ne vous ressemble pas.

Il faut reconnaître que vous n’avez pas été épargnés par les épreuves. Vous êtes un peuple écorché, blessé, fragilisé. Mais un peuple respecté pour ce que vous avez traversé avec un courage incommensurable. Vous vous êtes toujours relevés avec une grande dignité. Il est temps de panser vos blessures. Il est temps de vous remettre en question et d’avancer vers un futur meilleur. Prenez les devants, mettez en place une dynamique de la propreté . Soyez acteurs de vos vies, pour un environnement que vous méritez.

Vous êtes un peuple pourvu de qualités exceptionnelles. Vous êtes dignes, chaleureux, généreux, hospitaliers. Je sais que vous êtes capables du meilleur. Je ne doute pas de vos capacités à relever le défi

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents