Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Le nom de ce blog est sans doute évocateur de notre "nachid el watani" tant décrié par le passé parce que, associé au pouvoir Algérien illégitime. Après des décennies de disettes. Je voudrais faire de cet espace, un coin où tous mes compatriotes et autres amoureux de libertés, de démocratie, ou tout simplement d'histoire pourraient s'exprimer librement. En ce sens, nous vous souhaitons la bienvenue. En hommage à Nacer Hachiche, repose en paix et à bientôt ! Pour garder le contact avec notre chère patrie : http://www.alger-presse.com/index.php/presse-fr


Un sit-in en hommage à Amira Merabet, brûlée vive la semaine dernière à Constantine (source RHP DZ )

Publié par The Algerian Speaker sur 15 Septembre 2016, 07:01am

Catégories : #Reportages & documentaires divers

Un sit-in en hommage à Amira Merabet, brûlée vive la semaine dernière à Constantine (source RHP DZ )

Un sit-in en hommage à Amira Merabet, brûlée vive la semaine dernière à Constantine, a été observé ce samedi 10 septembre par une centaine de citoyens devant la Grande-Poste, à Alger-Centre.

Amira Merabet, 34 ans, avait été brûlée la semaine dernière par un homme dans la ville El Khroub. La victime se rendait à son travail quand cet homme l'a surprise sur la voie publique, l'éclaboussant d'essence avant de mettre le feu à son corps. Amira qui a été évacuée au CHU de Constantine, a fini par succomber à ses brûlures. Elle a été inhumée mardi 6 septembre.

Selon plusieurs journaux locaux, l'auteur de cet acte désirait épouser la soeur ou une amie de la victime, qui a toutefois exprimé son désaccord. Le crime a eu lieu au quartier 20 août, communément appelé par ses habitants "Le Communal".

Ce samedi, une centaine de citoyens, dont des militants pour les droits de l'Homme et pour les droits de la femme en Algérie, ont observé un sit-in en hommage à Amira Merabet.

Des participantes à cette manifestation arboraient des pancartes sur lesquelles était écrit "Hier il l'embêtait, aujourd'hui il s'excuse, demain il l'a tue", en référence à la clause "problématique" du projet de loi sur les violences faîtes aux femmes. Ils scandaient aussi "J'ai la rage, il l'a réduite à un hommage", comme pour indiquer leur impuissance face à ces violences.

D'autres exprimaient leur "ras-le-bol" des violences faîtes aux femmes, scandant "Y'enarre", entre autres. Dans la foule, se manifestaient de temps à autre des militantes pour dénoncer cet acte en particulier, sans manquer les violences faîtes aux femmes en Algérie.

Devant les meneurs de ce sit-in étaient aussi étalées des copies des pancartes, des portraits de la victime avec des fleurs et des bougies allumées, que les personnes présentes ont déposées. Certains participants, jeunes et moins jeunes, rendaient quant à eux hommage en écrivant leurs pensées à la victime sur une feuille blanche.

Lancée par une page Facebook, l'événement devait également se dérouler à Oran et Constantine.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents