Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Le nom de ce blog est sans doute évocateur de notre "nachid el watani" tant décrié par le passé parce que, associé au pouvoir Algérien illégitime. Après des décennies de disettes. Je voudrais faire de cet espace, un coin où tous mes compatriotes et autres amoureux de libertés, de démocratie, ou tout simplement d'histoire pourraient s'exprimer librement. En ce sens, nous vous souhaitons la bienvenue. En hommage à Nacer Hachiche, repose en paix et à bientôt ! Pour garder le contact avec notre chère patrie : http://www.alger-presse.com/index.php/presse-fr


Le pousseur de la chaise roulante par Chawki Amari

Publié par The Algerian Speaker sur 3 Octobre 2013, 11:07am

Catégories : #Point zero de chawki Amari

Enfin un peu de cohérence. En bas, une société malade, dont une partie de sa jeunesse est soit au maquis, soit à arracher des cadenas des ponts, soit encore à kidnapper pour violer en groupe des jeunes femmes parfois mineures. En haut, un Président malade, hors champ, batterie morte, qui ne parle pas ou quand il parle chuchote et quand il chuchote est inaudible, incapable de dire un mot à ce même peuple qui de toutes façons ne l’aurait pas écouté. Où est la cohérence ? Elle est dans cette absence de système de santé efficace, qui laisse mourir les malades ou encore rend malades ceux qui ne le sont pas, et même les dernières déclarations concernant la construction de nouveaux hôpitaux sont arrivées un peu trop tard. Dans le meilleur des cas, si ces structures voient le jour l’année prochaine, il aura donc fallu 15 ans au régime pour comprendre que pour des raisons de santé il vaut mieux avoir un peuple et un Président en bonne santé.

Une rumeur a couru, avant-hier, à ce sujet sur l’évacuation du Président vers une clinique de Genève. Vrai ou faux ? Certaines sources affirment même que le Président n’est devenu qu’une marionnette que l’on place et déplace sur sa chaise roulante, à qui l’on colle un stylo pour faire semblant et à la place duquel on signe lois, décrets et nominations. Où est la vérité ? Elle est dans le bilan de 14 ans de règne d’un clan. De l’inflation, une croissance quasi nulle, de la corruption de masse et une dilapidation historique de ressources dans des stratégies irréelles. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si Amara Benyounès, l’ex-nettoyeur, est devenu ministre de l’Industrie. Ce n’est pas non plus un hasard s’il a expliqué que «Bouteflika est le seul candidat capable de gérer le pays en cette conjoncture difficile». C’est cohérent, même si un doute subsiste. En parlant de Bouteflika, parlait-il de Abdelaziz, de son frère ou d’un lointain cousin de Nedroma ?

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents