Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Le nom de ce blog est sans doute évocateur de notre "nachid el watani" tant décrié par le passé parce que, associé au pouvoir Algérien illégitime. Après des décennies de disettes. Je voudrais faire de cet espace, un coin où tous mes compatriotes et autres amoureux de libertés, de démocratie, ou tout simplement d'histoire pourraient s'exprimer librement. En ce sens, nous vous souhaitons la bienvenue. En hommage à Nacer Hachiche, repose en paix et à bientôt ! Pour garder le contact avec notre chère patrie : http://www.alger-presse.com/index.php/presse-fr


Vivre par Mohammed Larbi

Publié par The Algerian Speaker sur 5 Octobre 2013, 12:33pm

Catégories : #Editos : let's go

Malgré la crise, l’Europe est un paradis, tandis que l’Afrique, c’est l’enfer», disait tout récemment un immigrant africain. Au regard de la catastrophe qui vient de se produire au large des côtes italiennes, on dira de lui que c’est un miraculé, car il a réussi à franchir les barrières hérissées de barbelés entourant Mellila, l’enclave espagnole en territoire marocain. Ceux de Lampedusa et des milliers d’autres ont eu moins de chance. Des millions d’Africains en sont convaincus, et ceux-là ne rêvent que de partir, même si le rêve risque de se transformer en cauchemar. Comme pour ces centaines d’Africains qui ne verront jamais les côtes européennes. Ils sont morts en mer, leur embarcation ayant chaviré.

Mais dans ce cas-là, combien sont-ils, car il ne s’agit pas de voyages pour gens aisés ? Trop de tombes anonymes, des sans-papiers dans les cimetières européens, et même des cimetières d’immigrants clandestins, des harraga ainsi appelés en Algérie. Une véritable tragédie engendrée non pas par un désir de voir et même de vivre autre chose, mais de vivre, un sentiment propre à tout être humain. Et dire que dans un tel contexte, certains n’hésitent pas à affirmer que l’Afrique est le continent d’avenir. Mais pour qui, devrait-on alors s’interroger, si ses propres populations le fuient ? Un paradis pour les grandes puissances, et les multinationales très certainement au regard de la course aux richesses du sous-sol, souvent rares. Sans grand sinon sans le moindre impact sur les populations locales. Même les discours se font rares.

Les grandes promesses faites au nom de l’ONU au début de ce siècle ont toutes été perdues de vue. Eradication de la pauvreté, disait-on en 2000, avec un engagement chiffré et un agenda bien précis. Par leurs actes et des politiques qui ne sauraient être qualifiées d’irréfléchies, certains ont au contraire aggravé ce phénomène. Tous ceux qui y ont cru ne cachent plus leur amertume. Ils se sentent trahis. Des économies ont été ruinées pour n’avoir pu faire face à une concurrence tout simplement déloyale, car alimentée par des subventions, et des politiques de quota. Cela donne Lampedusa, ou d’autres îles égarées mais pas perdues, considérées comme la clé du paradis.

La misère a même fini par devenir un business, mais sans la moindre garantie pour ceux qui y ont recours. Encore et toujours cette question du choix, même s’il s’agit de fuir les guerres, cet autre fléau qui ravage l’Afrique, et la pauvreté. Un sentiment humain, même si en face, les frontières sont devenues étanches, et que l’on n’est pas toujours le bienvenu. L’Europe a fini par devenir une véritable forteresse, un choix antérieur à la crise, mais cela est un autre débat, car en fin de compte, les pays d’origine ont bien, dans cette tragédie, une part de responsabilité. Il leur incombe de redonner l’espoir à des populations qui ne demandent qu’à vivre.

 



 

.pics { height: 250px; width: 300px; padding: 0; margin: 0; } .pics img { padding: 0px; border: none; width: 300px; height: 250px; top: 0; left: 0 }

ICI ET LA-BAS Histoires franco-algériennes

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents