Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Le nom de ce blog est sans doute évocateur de notre "nachid el watani" tant décrié par le passé parce que, associé au pouvoir Algérien illégitime. Après des décennies de disettes. Je voudrais faire de cet espace, un coin où tous mes compatriotes et autres amoureux de libertés, de démocratie, ou tout simplement d'histoire pourraient s'exprimer librement. En ce sens, nous vous souhaitons la bienvenue. En hommage à Nacer Hachiche, repose en paix et à bientôt ! Pour garder le contact avec notre chère patrie : http://www.alger-presse.com/index.php/presse-fr


Wâada de Sidi El Hasni, une tradition ancestrale. Tariqa Taïbia

Publié par The Algerian Speaker sur 9 Octobre 2013, 16:40pm

Catégories : #traditions ou takalid...Dialna

La célèbre tariqaTaïbia tient sa traditionnelle wâada d’Oran, baptisée du nom du saint homme, Sidi El Hasni. La tariqa perpétue ainsi une tradition ancestrale qui s’est enracinée dans la vie de la cité et des Oranais et qui imprègne de cette touche de spiritualité et de mystique la vie et le quotidien d’une cité inscrite, désormais, dans la modernité et une dimension futuriste matérielle. En effet, la wâada de Sidi El Hasni est en fait un hommage perpétuel au saint homme et à son héritage spirituel de grande valeur et très vénéré par les fidèles du nord à Oran, Mazouna où se trouve la plus grande zaouïa édifiée par le saint homme, jusqu’au sud à Adrar, Timimoun où les ksour ne chantent que la gloire et la mémoire de Sidi El Hasni et de l’est jusqu’à l’ouest en passant par El Bayadh, Labyadh Sidi Echikh, Nâama et même au Maroc et ailleurs.

La cérémonie de sacrifice traditionnel du taureau doit avoir lieu au siège de la zaouïa à Sidi El Hasni en présence d’un grand nombre d’invités et de confréries. La wâada de Sidi El Hasni, dont les adeptes sont affiliés à la tariqaTaïbya, est un grand moment dans la vie mystique de la capitale de l’Ouest. Malheureusement, ces dernières années, les ressources ont tari de manière inquiétante pour les organisateurs qui tentent de perpétuer cette tradition mystique. La wâada de Sidi El Hasni se déroulera sur plusieurs étapes et comprend également plusieurs activités, notamment la participation de plusieurs troupes folkloriques exécutant joliment des sons et des mélodies du grand Sahara algérien. La traditionnelle procession en blanc, composée des invités de la wâada, se dirigera vers le mausolée du saint patron de la ville, l’imam Sidi El Houari.

C’est également un moment fort dans le déroulement de cette manifestation mystique de grande valeur. Beaucoup d’étrangers sont attendus, cette année, au cours de la wâada qui devrait voir également la présence d’un nombre important de confréries et d’adeptes, notamment du grand Sud. Chaque année, la wâada draine également des milliers de gens. Sur fond de couleurs et de sons mystiques, dans la ruelle abritant la zaouïa et le tombeau du saint homme, l’ambiance est on ne peut plus joviale. Les chants religieux et folkloriques imprègnent la ville d’une ambiance saharienne incomparable. La wâada de Sidi El Hasni reste un moment fort dans la vie mystique de la ville d’Oran

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents