Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Le nom de ce blog est sans doute évocateur de notre "nachid el watani" tant décrié par le passé parce que, associé au pouvoir Algérien illégitime. Après des décennies de disettes. Je voudrais faire de cet espace, un coin où tous mes compatriotes et autres amoureux de libertés, de démocratie, ou tout simplement d'histoire pourraient s'exprimer librement. En ce sens, nous vous souhaitons la bienvenue. En hommage à Nacer Hachiche, repose en paix et à bientôt ! Pour garder le contact avec notre chère patrie : http://www.alger-presse.com/index.php/presse-fr


Entre ciel et mer. «Cinq Terres» à couper le souffle

Publié par The Algerian Speaker sur 8 Juillet 2016, 17:00pm

Catégories : #Reportages & documentaires divers

 Imaginez des villages accrochés comme une épave sur une terre fertile et verte. A leurs pieds, le bleu azur de la Méditerranée, des ruelles pittoresques, des balcons fleuris et des barques de pêcheurs. Bienvenue au paradis version italienne.
Imaginez des villages accrochés comme une épave sur une terre fertile et verte. A leurs pieds, le bleu azur de la Méditerranée, des ruelles pittoresques, des balcons fleuris et des barques de pêcheurs. Bienvenue au paradis version italienne.

Entre Pise et Gênes, là où les conquérants ne pouvaient accoster par peur d’être traqués par les habitants qui les piégeaient comme dans une souricière, il y a ce qu’on appelle les Cinque Terre. Cinq bourgs cachés dans de petites anses qui s’accrochent aux rochers surplombant la mer dans un paysage unique au monde.
De là, l’horizon se déploie avec des rivages escarpés, des montagnes qui tombent dans l’eau et sur leurs sommets des couvents où il faut bon se dire que la Terre est réellement un jardin. Des coteaux embaumés par la douce odeur des citronniers, jalonnés de pieds de vigne grimpant sur les terrasses aménagées pour retenir tout ce sol prolifique. Ce dernier s’agrippe sur les flancs d’une nature sauvage, belle à ne plus jamais vouloir en détourner le regard.
En bas, sur la Grande bleue, les enfants jouent dans la cour adossée sur la plage. Des dizaines de mètres plus haut, c’est la maison où la «mamma» étend le linge. A côté, ce sont les touristes, par grappes, qui arpentent les sentiers surplombant les falaises si hautes qu’on ne peut pas les prendre en photo de haut en bas.
Monterosso, Vernazza, Corniglia, Manarola, Riomaggiore et leur mer sont le cœur d’un Parc national déclaré Patrimoine de l’humanité par l’Unesco. Cinq villages bénis des dieux… à découvrir essentiellement par train. Prises à la gare de La Spezia, à dix kilomètres environ, les cinq stations sont reliées par un chemin de fer offrant le moyen le plus pratique pour visiter ce joyau de l’Italie.
A Monterosso, la plage est sublime. Vernazza et ses tours proposent des parcours raides et étroits qui descendent à la cale dans une baie absolument charmante. Corniglia est nichée dans la montagne sans accès à la mer. Mais de ce village perché, il est possible d’avoir une vue de haut des quatre autres villages. Manarola, le plus petit des villages, est un bourg médiéval et Riomaggiore, un charmant port de pêcheurs, tout en pente, dont les maisons sont peintes dans toutes les nuances de l’ocre.
La visite de Cinque Terre peut se faire en voiture, en prenant la rue de l’Amour, une promenade magnifique creusée dans les rochers au bord de la mer ou à pied. Plus longue et plus ardue, pour ceux qui ont le temps et les bonnes chaussures, la randonnée à travers les sentiers reliant les villages entre eux est un bonheur en soi. La splendide découverte de cette région inviolable mais préservée de la Méditerranée offre des moments inoubliables. De quoi expérimenter la sensation du temps qui s’arrête et vivre pleinement le
farniente en mode admiration.

Gisèle Kayata Eid, Cinque Terre (Italie)

22AAAAAAAComment se rendre à Cinque Terre
♦ En avion. Les aéroports les plus proches sont à Gênes et à Pise, deux escales internationales.
♦ Par train. Sur la ligne Pise-Gênes, quelques trains rapides, en plus des trains locaux très fréquents au départ de La Spezia, s’arrêtent dans chacun des villages.
♦ En voiture. Sur l’autoroute A12 (en venant de Florence par exemple), sur la portion Gênes-Livourne. Suivre les indications vers La Spezia, puis arriver à Riomaggiore et Manarola. Ou par la Route des sanctuaires, atteindre les autres bourgs.
♦ En bateau, liaisons quotidiennes au printemps et en été, depuis La Spezia vers Monterosso comme port principal.
♦ En bus: toujours à partir de La Spezia.


Quoi apporter de Cinque Terre?
Beaucoup de photos, mais surtout de bons souvenirs (de festins de moules farcies, d’anchois et pommes de terre au four ou de beignets de fleurs de courgettes) et le sentiment exceptionnel d’avoir vécu dans un cadre enchanteur, préservé, qui constitue une grande œuvre d’ingénierie écologique composée de 6 724 km de murets pour retenir la montagne.
Il y a aussi les produits du citron: sachets, savons, bonbons et, bien sûr, du vin blanc sec. Très réputé et de grande qualité, le Sciacchetrà est un vin doux et liquoreux obtenu par la fermentation des mêmes grappes utilisées pour le vin blanc qu’on laisse sécher pendant trois mois sur des treillis, à l’abri du soleil. Le pressage des raisins s’effectue vers la fin de novembre. Cette sorte de vin, appelé localement refursà, est un «vin dolce» produit en quantité limitée, qui possède une structure et un arôme impo
rtants, et parfaitement indiqué pour un dessert plutôt consistant

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents